Témoignage d’une jeune enseignante en Irlande

Suivre son conjoint à l’étranger peut être une opportunité pour découvrir un pays et sa culture, pour enseigner à l’étranger. En Irlande, M a mis un peu de temps avant de trouver un emploi de professeur des écoles.

J’ai réussi à obtenir un poste à mi-temps en local

Pourquoi as tu décidé de t’expatrier ? pourquoi ce pays ? Quelles ont
été tes démarches pour être embauchée?

 

Après avoir passé le concours, je pensais être tranquille à vie. J’avais réussi ce que j’avais toujours souhaité, enseigner. Je pensais évoluer dans une vie “normale” avec comme à peu près la majorité des gens un boulot, une maison, un mari et peut être des enfants. Mais tout ne se déroule pas toujours comme on le pense.

En effet, dans la vie que je m’imaginais, je ne pensais pas que mon futur mari aurait envie de s’expatrier.
Loin peut être des envies de certains, la France me suffisait. Je pensais faire ma carrière en métropole. Je ne m’étais jamais même posée la question d’aller ailleurs.


Un jour d’Octobre de mon année de T1, mon copain m’a parlé de son envie de partir vivre à l’étranger.

Travaillant dans les nouvelles technologies, il rêvait de grandes entreprises internationales. Loin de penser que nous partirions à la fin de cette même année, nous envisagions de nous expatrier dans les cinq prochaines années afin de nous préparer au mieux. Pour qu’il puisse évaluer ce qui lui restait à parcourir, il a commencé à postuler et à voir ce que donnait son CV. Les portes d’entrée de ces entreprises étant l’Irlande pour les avantages fiscaux qu’elle leur propose, il postulait alors pour Dublin. Son CV fut finalement beaucoup plus intéressant que nous le pensions.

Après de multiples entretiens avec diverses entreprises, le voilà accepter en Irlande. Nous étions en Février, j’étais T1 et il rêvait de l’Irlande.

Moi, je n’avais pas réfléchi à cette possibilité. Alors nous en avons beaucoup parlé et avec les facilités de mise en disponibilité, nous avons décidé de tenter l’aventure.

Je ne prenais aucun risque pour ma carrière et ça lui permettait de réaliser son rêve.J’ai donc fait ma demande et en Juillet, je le rejoignais sur Dublin. Durant la fin de l’année, j’ai postulé au lycée français d’Irlande mais mes demandes sont restées sans réponse.
nées.

PE irlande

enseigner en Irlande

Je suis arrivée dans ce pays sans parler un mot d’anglais. Oui, vous allez me dire un minimum vu que nous l’enseignons. Mais vraiment le strict minimum.

L’accent des irlandais n’est pas forcément très facile à comprendre et je ne le comprenais pas du tout. Je stressais donc je ne parlais pas non plus.
J’ai essayé de prendre des cours mais ça ne m’aidait pas. Je ne parlais pas plus et c’était cher, 80 euros par semaine.

Alors j’ai arrêté les cours.
J’ai postulé un peu à ce qui passait sur des sites d’annonces. C’est ainsi que je me suis retrouvée à passer des entretiens pour être nounou ainsi qu’un autre pour enseigner le français à des petits irlandais. J’ai réussi les deux entretiens non sans mal car je ne comprenais toujours pas très bien ce que l’on me disait.

Le poste de professeur de français ne proposant que des heures par-ci par-là en afterschool, (j’enseignais 2h par semaine pour 20 euros de l’heure), j’avais donc besoin d’avoir quelque chose d’autre pour ne pas tourner en rond chez moi. J’ai donc accepté d’être nounou pour un couple de franco-irlandais avec deux petites filles dont l’une à la maternelle de l’école française. L’école terminant à 14H30, je la récupérais les après-midis.
L’année est passée ainsi et j’avais du mal à trouver ma place dans cette nouvelle vie.
En effet, j’enseignais à des petites filles qui n’avaient pas envie d’être là. Le quartier était très uppé, les petites avaient l’habitude que l’on soit à leur merci et je me prenais des “I don’t care” toutes les semaines. Elles m’appelaient “Thingy”. J’essayais désespéramment de trouver des choses intéressantes à leur faire faire mais rien ne fonctionnait.

Mon métier me manquait et j’avais l’impression de ne plus rien savoir faire. Heureusement que la famille pour laquelle j’étais nounou était adorable car je pense que je n’aurais pas supporté cette épreuve. Les petites étaient adorables et appréciaient les activités que je leur proposais.
Quand Bruno m’a proposé de vous raconter mon histoire j’avais du mal à écrire un mot sur ce que je vivais car j’avais l’impression que je n’allais rien vous apporter de plus. J’ai donc mis longtemps à pouvoir vous raconter tout ça.

partir enseigner à Dublin

dublin

En Février, les postes du lycée français sont sortis mais je ne pouvais pas prétendre à un poste de résident vu que je n’avais pas les 2 ans requis pour être accepté. En allant chercher la petite, j’en ai profité pour discuter avec le directeur de l’école qui m’a conseillé de postuler aux postes en contrats locaux, ce que j’ai fait.

 

Après un entretien avec la proviseur et le directeur, j’ai eu la chance d’être acceptée pour un poste à mi-temps en PS. Je serai donc professeur des écoles en Irlande à la rentrée prochaine.
Mon rêve était d’enseigner, celui de mon mari de s’expatrier. Nous sommes aujourd’hui chanceux tous les deux de pouvoir réaliser nos rêves sans que l’autre n’ait à faire de concession. Je suis heureuse d’avoir tenté cette expérience qui nous a permis de nous épanouir tous les deux.

 

Qu’apprécies-tu dans ton pays d’accueil, qu’est-ce qui est le plus
difficile ? Quelles sont les conditions de vie?

Lors de mon arrivée sur Dublin en Juillet, il faisait un temps magnifique. Contrairement à ce que l’on peut entendre, il ne pleut pas tout le temps en Irlande. Il n’a d’ailleurs pas plu une seule goutte les deux premières semaines.

La température était douce (environ 20-25 degrés) et nous pouvions découvrir la ville tranquillement. La ville de Dublin est très agréable avec beaucoup de parcs et des quartiers très typiques. Encore au bout d’une année, nous adorons aller voir les daims en liberté à Phoenix Park et nous promener dans Temple Bar.

Ce quartier est animé jour et nuit et de la musique irlandaise est jouée en live tout le temps. Nous avons pu faire divers road trip afin de découvrir le pays entier et les paysages sont vraiment magnifiques.

 

Oui mais, vu sous cet angle,vous allez me dire que tout est parfait. Non, malheureusement, il y a un hic. Le problème sur Dublin et il est de taille est: le logement. En effet, quand mon mari est arrivé en Irlande, il a visité des dizaines et des dizaines d’appartements plus miteux les uns que les autres en faisant la visite en même temps que 20 personnes. Tous se battaient pour avoir un toit. Il a fini par nous trouver quelque chose que nous pensions correct à l’époque, tout à fait par hasard.

Nous avons donc emménagé dans un 20 mètres carrés pour la modique somme de 1250 euros. Au bout d’un mois nous avons pu voir apparaître de jolies moisissures au plafond ainsi que sur les murs et contour de fenêtres dues à l’humidité. Il y avait également des fuites partout dans l’appartement. Les murs étaient remplis d’eau.

Nous avions même une cascade provenant de la douche du voisin dans le couloir. L’hiver est arrivé et il faisait la température extérieure dans notre salle de bains (environ 5 degrés). Nous vivions dans un taudis comme la plupart des gens ici.
Par chance et au bout de 9 mois de recherches, nous avons enfin trouvé quelque chose de correct dans Temple bar. Nous avons les bruits des fêtards mais nous respirons sainement. Nous payons 1400 euros pour un 50 mètres carrés mais ce sont les prix ici.

Dublin

Aspect méconnu du pays dans lequel tu vis ? un lieu à visiter absolument.

L’Irlande a de multiples facettes et énormément de lieux très agréables à découvrir. Les gens sont gentils et généreux. Durant nos road trip, nous logeons en Airbnb chez les habitants et nous n’avons jamais été déçus. Les irlandais aiment partager leur culture.
Si je devais choisir un seul lieu à découvrir je dirais le Glenveagh national park. Nous y sommes allés par hasard. Il y a une balade à faire près d’un lac et on avance sans trop savoir sur quoi nous allons tomber.

Nous sommes arrivés dans les jardins d’un château magnifique surplombant le lac. C’était splendide. L’Irlande regorge de nombreux autres endroits fascinants ! Le mieux reste encore de faire le tour pour les découvrir. La nature a gâté le pays. Nous avons adoré les Slieve League, mais aussi la Giant’s causeway ou même Kyllemore abbey et bien d’autres.

Où te vois-tu dans 10 ans ?

Finalement, nous avons trouvé nos marques en Irlande mais nous n’envisageons pas d’y passer dix ans. Je ne pense pas que nous rentrerons en France car nous apprécions notre vie d’expatriés même si elle n’a pas que des avantages.

Dans dix ans, je nous vois dans un autre pays anglophone comme les USA ou l’Australie. Un endroit qui nous permettrait de retrouver un climat un peu plus agréable avec des conditions de vie plus ou moins similaires à ce que nous avons aujourd’hui.

 

Malgré ce que je vous ai dit par rapport au temps, l’Irlande reste tout de même un pays très changeant. C’est très intriguant au début. Durant une même journée, le temps peut changer au moins une dizaine de fois. Vous profitez du soleil et tout à coup le ciel se couvre petit à petit de gris et ce gris peut même devenir noir.

Si vous avez un peu de chance ce n’est qu’une petite averse de pluie fine qui laisse place au soleil. Les irlandais repèrent bien cette situation et il n’est pas rare de les voir s’arrêter de marcher pour s’abriter afin que la pluie passe.
Mais, de temps en temps, le ciel vous propose une pluie intense voire même de la grêle, vous trempant de la tête au pied. Pas la peine de penser à un parapluie, avec le vent celui-ci se retournera dès les premières minutes. C’est ainsi qu’à de multiples reprises nous avons pu subir les conséquences de ce temps changeant.

 

Durant nos road trip, nous faisons souvent des randonnées et il n’est pas rare qu’au milieu du chemin le temps changeant nous rattrape. Nous avons pu vivre cette situation comique plusieurs fois, à nous retrouver trempés comme si l’on avait traversé une rivière, sans pouvoir s’abriter. Je vous conseille donc de prendre du change dès vos sorties ici afin de pouvoir vous mettre au sec dès le retour à la voiture.

 

Tu aimeras aussi

Author: zyf

Share This Post On

1 Comment

  1. Merci pour ce témoignage 😉

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This